La famille Katerji, syrienne, chrétienne de rite chaldéen, est arrivée à Saint Germain-en Laye en mars 2016, durant la Semaine Sainte, sans statut de réfugiés, avec des visas D (long séjour supérieur à 3 mois).
Sa composition est la suivante : un couple de 58 ans (Karam, le père) et 48 ans (Zouhour, la mère) et leurs 3 enfants (Elias 19 ans, Scarlet 17 ans et André 13 ans).

Organisation mise en place par la paroisse :

Un Comité de Pilotage (6 membres), présidé par le père Thierry Faure

Une équipe opérationnelle (une trentaine de personnes), chargée d’assurer les services identifiés concourant à la réussite de l’intégration :

  • Apprentissage de la langue française
  • Scolarisation et soutien scolaire des enfants
  • Mobilité (aide aux transports)
  • Démarches administratives et/ou juridiques
  • Relations avec l’environnement
  • Travaux d’installation
  • Suivi médical
  • Finances et budget
  • Emploi

A ce jour, à des titres divers, environ 80 paroissiens interviennent, ponctuellement ou régulièrement dans les actions d’intégration de la famille Katerji.

Point au 6 janvier 2017 :

Logement :

L’hébergement est assuré à Saint Germain-en-Laye dans un logement mis à disposition par un paroissien, dans le cadre d’un Commodat signé le 9 mars 2016 engageant la Société de Saint Vincent de Paul et la Paroisse.

Ce logement a été entièrement équipé et meublé par les dons des paroissiens.

Cet habitat revêt un caractère provisoire et une demande de logement social va très prochainement être entreprise

Statut de réfugié :

Une demande de statut de réfugié auprès de l’OFPRA a abouti avec l’obtention du statut de protection subsidiaire pour une durée d’un an renouvelable.

Les membres de la famille bénéficient de la Sécurité Sociale depuis le début de l’été et depuis cet automne de la Couverture Médicale Universelle- CMU.

Le permis de conduire syrien de Karam a été validé par l’administration française, ce qui l’autorise donc à conduire en France.

Apprentissage  de la langue française :

Avec l’aide des équipes Saint Vincent et de nombreux  bénévoles, les membres de la famille ont pu bénéficier très rapidement, y compris pendant les deux mois d’été, de soutien journalier dans la pratique du français. Chacun progresse a son rythme.

Scolarité :

Scarlet et André ont été scolarisés (gratuitement) à Saint Augustin, respectivement en 3ème et en 5ème, ils ont reçu les encouragements au 1er trimestre de cette année scolaire, mais doivent encore progresser dans l’expression orale et écrite du français. Elias est inscrit dans une classe préparatoire à la première année de médecine (il avait commencé en Syrie des études en dentaire), le rythme est soutenu mais il se montre courageux et a envie de réussir.

Finances et budget :

Depuis peu la famille bénéficie du RSA, auquel s’ajoute un versement mensuel de la paroisse financé par les donateurs pour subvenir à ses besoins. Un dispositif a été mis en place permettant, via l’Aide à l’Eglise en Détresse (AED), la défiscalisation des dons des paroissiens (dons mensuels ou ponctuels). Les dons reçus à ce jour ont permis de financer l’installation de la famille Katerji dans son logement, de lui assurer un complément mensuel à l’aide reçue de l’Etat, et de faire face aux dépenses exceptionnelles.

Emploi :

La recherche et l’obtention d’un emploi pour les deux parents qui était conditionnée à l’obtention du statut de réfugiés et à une bonne maîtrise de la langue française va désormais pouvoir démarrer. Des réflexions sur ce point ont été lancées, avec les intéressés, depuis la rentrée. Des bénévoles expérimentés en la matière se sont proposés d’accompagner individuellement chacun des époux Katerji dans cette démarche. Ils sont depuis peu inscrits à Pôle Emploi.

Vie sociale et activités:

De nombreux liens se sont tissés entre les membres de la famille Katerji et les bénévoles, de la paroisse de Saint Germain et d’ailleurs, qui interviennent auprès d’eux. Depuis leur arrivée en mars 2016, les parents Katerji ont participé à un café organisé par la Paroisse en juin, à la conférence sur les Chrétiens d’Orient cet automne et à Paroisse en fête en novembre. Leurs deux aînés ont suivi un  cours intensif de français cet été avec Jesuit Refugies Service JRS. Ils ont pu rencontrer d’autres jeunes dans la même situation qu’eux. André, Scarlet et Elias ont des activités sportives en marge de leur cursus scolaire : football, gymnastique ou salle de sport.

Une rencontre avec les bénévoles et donateurs est prévue dimanche 26 mars Salle Sainte Anne, après avoir rendu grâce au cours de la messe de 10h, pour le chemin parcouru ensemble avec les KATERJI depuis leur arrivée en mars 2016.

Le 30 septembre 2016, Mgr Aumonier adressait le message suivant : « Faire face, sans peur, au défi de la fraternité » (cliquer sur le lien).