Une famille en deuil, frappée par l’épreuve, s’attend à trouver dans sa paroisse accueil de son chagrin et soutien de son espérance en la vie éternelle offerte par Dieu.

Célébrer chrétiennement la mort d’un baptisé est l’occasion de se rassembler pour écouter la Bonne Nouvelle du salut et faire monter vers le Seigneur la prière de l’Eglise.

La famille concernée par le décès prend d’abord contact avec les Pompes Funèbres et c’est ensemble qu’ils avertissent la paroisse et décident d’une date qui tienne compte des possibilités de tous. Toutes les indications leurs seront données alors pour rencontrer une personne de la paroisse et préparer la célébration.

Une famille en deuil, frappée par l’épreuve, s’attend à trouver dans sa paroisse accueil de son chagrin et soutien de son espérance en la vie éternelle offerte par Dieu. C’est pourquoi au moins un membre de l’équipe AFD (Accompagnement des Familles en Deuil) reçoit la famille du défunt, l’écoute, la guide dans le choix des textes et des chants pour préparer la célébration. Le prêtre célébrant est ensuite informé par deux fiches de compte rendu et s’appuie sur cette préparation. Deux membres de l’équipe AFD animent la célébration avec lui, dont la personne ayant rencontré les membres de la famille. A défaut de prêtre, un diacre ou un laïc peut présider les funérailles si la messe n’est pas prévue.

Célébrer chrétiennement la mort d’un baptisé est l’occasion de se rassembler pour écouter la Bonne Nouvelle du salut et faire monter vers le Seigneur la prière de l’Eglise. Il s’agit moins de faire mémoire de la vie du défunt que de relier cette vie à l’amour de Dieu qui nous offre sa grâce et nous ouvre un horizon d’éternité.

Pour contacter votre paroisse (téléphone et horaires de permanences), sur cette page (cliquer)